MINISTÈRE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

Gestion des patrimoines administratifs de l’Etat.

Plan de réhabilitation des écoles primaires publiques


 Les entreprises soumissionnaires bientôt au « scanner »

                                                        

                                   Dans le cadre de la mise en œuvre des mesures fortes à caractère social annoncées par le Président de la République, l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures(ANGTI) en collaboration avec la Direction générale du Budget et des Finances Publiques a publié un avis d’appel d’offres  les 14 et 16 mars derniers, pour la réhabilitation des écoles primaires publiques. Ce sont 180 lots au total  à convoiter.                             

                                                        

                                   Pour le directeur général du Budget et des Finances publiques, Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, ce   vaste plan de rénovation des écoles primaires publiques sur l’ensemble du territoire, a surtout pour but d’améliorer les conditions de nos jeunes apprenants. Car il sera question, a-t-il précisé, de réhabiliter les salles de classes, les sanitaires, les bureaux administratifs et autres locaux dans ces différents établissements.                             

                                                        

                                   Pour l’ensemble des travaux, 10% des marchés ont déjà été attribués exceptionnellement par entente directe, compte tenu du caractère urgent de l’exécution de cette mesure.(Le seuil à ne pas dépasser étant de 15%) Cf. art 71 du Code des Marchés Publics(CMP). Les 90% autres, le seront par appel d’offres.                             

                                                        

                                   Selon la DGBFIP, la publication des avis les 14 et 16 mars derniers constitue la première phase de cette mise en concurrence. Pour la suite de la procédure, les entreprises intéressées pourront acquérir le Dossier d’appel d’offres(DAO), contre paiement d’un montant de 100 000 FCFA, pour chaque lot, à l’ANGTI, située à l’hôtel Héliconia II à Angondje.                              

                                                        

                                   Ce DAO contient toutes les informations indispensables aux soumissionnaires pour préparer des offres conformes. Il s’agit des termes de références, des données particulières de l’appel d’offres, des cahiers des clauses techniques, administratives et environnementales ainsi que  des  instructions aux soumissionnaires. Une réunion d'information et échanges d'informations  sera organisée dans les tous prochains jours avec les potentiels soumissionnaires.                                    

                                    Fabrice Andjoua Bongo Ondimba : « Les offres  doivent être déposées, au plus tard, le 5 avril prochain »                             

                           

                            

Trois questions…au Directeur général du Budget et des Finances publiques

                                                        

                                   L’Union  : M. le DGBFIP, vous avez lancé les 14 et 16 mars derniers, les avis à manifestation d’intérêt pour la réhabilitation des écoles primaires publiques à travers le pays. Toutefois,  il semble que les visites de sites soient indispensables pour obtenir des informations qui n'auraient pas été fournies dans le Dossier d’appel d’offre. Ne pensez-vous pas que les délais fixés par vos sont assez courts pour effectuer les visites des sites  dans les 9 provinces ?                            

                            

                                   Fabrice Andjoua Bongo Ondimba : Le problème posé comme tel, renvoie l’image d’une caravane qui se déplacera d’un site à un autre, parcourant toute la distance qui mène aux 9 provinces. Non, il n’en est rien! Il s’agit ici, du potentiel soumissionnaire, prêt à effectuer   le déplacement dans la zone où se situe le lot pour lequel il manifeste un intérêt. S’il vit à Libreville et que le lot se trouve dans le Woleu-Ntem, par exemple,  vous conviendrez avec moi que s’y rendre et  visiter les lieux, sont des actions susceptibles d’être réalisées en 02 jours. Dans les autres provinces, cela peut prendre autant, sinon moins de jours. La démarche inverse est aussi envisagée pour les entreprises domiciliées en province. Elles effectueront la visite des sites sur place et se déplaceront pour l’acquisition des DAO à Libreville. J’estime, pour ma part, les délais assez raisonnables pour cette mission dont les résultats contribueront à éclairer les candidats potentiels sur des informations qui n'auraient pas été fournies par le DAO. Ces visites des lieux doivent nécessairement être organisées avant la date limite de remise des plis puisqu'elles vont permettre aux candidats de présenter une offre adaptée au contexte.                             

                            

                                L'Union  :  Le Jeudi 5 avril, comme indiqué, constitue la date limite des dépôts des offres. Il sera question d’analyser les offres et retenir les meilleures propositions.  Comment cela se déroulera-t-il concrètement ?                            

                            

                                   Fabrice Andjoua Bongo Ondimba : Les offres  doivent effectivement être déposées, au plus tard, le 5 avril prochain à 10h00, à la Chambre de Commerce, de l’Agriculture, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanat du Gabon. Toute offre  qui parviendra  postérieurement à la date et à l’heure indiquées sera irrecevable.  Pour les attributions des lots, il faut dire que tout se décide depuis le début de la consultation. C'est à la lecture minutieuse et à la compréhension du DAO que tout se détermine. Pour en décrypter le contenu, il est souhaitable de s’entourer des compétences avérées,  car ce dossier décrit de manière précise, l’objet que l’entreprise s’engage à réaliser sur la base d’une obligation de conformité. En cela, le soumissionnaire est aiguillonné par les prescriptions du Cahier des Charges  et proposera à la date prévue, une offre conforme.  Il sera certes, ensuite  question d’analyser, mais avant toute analyse, intervient la séance d’ouverture des plis. Il est important de bien distinguer l'examen des candidatures et l’analyse des offres pour que les principes fondamentaux de la commande soient respectés. L’ouverture des plis qui précède l’analyse, je disais, aura lieu le même jour, au même endroit c'est-à-dire le 5 avril  à 13 heures, en présence des candidats ou de leurs représentants qui souhaitent être présents. Au cours de la séance, le nom de chaque candidat, le montant de chaque offre, le délai de réalisation sont lus à haute voix, la présence ou l’absence de garantie d’offre est également mentionnée. Tous ces renseignements sont consignés dans le procès- verbal. Les candidats seront par la suite priés de se retirer pour que la Commission d’Evaluation des Offres (CEO) procède à l’analyse des offres qui se tient à huis clos. Il sera question de vérifier les pièces administratives, d’évaluer les offres techniques et financières ainsi que procéder à leur classement,  suivant les critères définis dans le dossier d’appels d’Offres. J’insiste sur le fait que les candidats doivent veiller scrupuleusement sur l’exactitude des informations contenues dans l’offre car les informations  inexactes des pièces administratives demandées dans le dossier d’appel d’offres ou leur fausseté ainsi que l’inexactitude de celles relatives aux capacités techniques, juridiques, financières peuvent  être sanctionnées par le rejet de l’offre en dépit de tous les efforts fournis pour la conception et la préparation des candidatures. Cela serait fort dommage pour les entreprises. Au terme de la séance, la Commission émettra des propositions d’attribution des marchés, à ceux qui auront présenté des offres évaluées les moins- disantes. C’est à dire, les offres conformes aux spécifications juridiques et techniques dont les évaluations en termes monétaires sont parmi toutes les offres présentées, les plus basses, sous réserve qu’elles ne soient pas anormalement basses.                             

                            

                                    L'Union  :  Quand aura lieu la publication des résultats ? Mais surtout quelles assurances pouvez-vous donner aux entreprises quant au strict respect de cette procédure ?                            

                            

                                   Fabrice Andjoua Bongo Ondimba : Les résultats seront publiés  après leur approbation par la DGBFIP qui dispose de dix jours ouvrables à compter de la date de réception du rapport de la Commission d’Evaluation des Offres. Concernant, le respect des procédures, il faut savoir que le président de la République, Chef de l’Etat en mettant en place ce plan d’urgence, a  souhaité à la fois, voir nos enfants évoluer dans un cadre meilleur, mais aussi, insuffler un peu d’oxygène aux  PME locales dont les activités  connaissent un sérieux ralentissement du fait de la conjoncture actuelle. Elles peuvent être rassurées car toutes les dispositions ont été prises à cet effet. La DGBFIP en tant qu’organe de contrôle veille au strict respect de l’application des trois principes qui sous tendent la commande publique en terre gabonaise. Il s’agit de l’égalité de traitement des candidats, de la liberté d'accès à la commande publique et de la transparence des procédures de passation. Ces principes s’imposent aux autorités contractantes qui sont assistées lors de l’ouverture et analyses des offres, des commissions d’évaluation  présentant toutes les garanties de professionnalisme et d’indépendance requises.                             

                            

                               Propos recueillis par Maxime Serge MIHINDOU