MINISTÈRE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

Gestion des patrimoines administratifs de l’Etat.

Règlement de la dette intérieure des PME


                               Le directeur général du Budget et des finances publiques, Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, et le président du Groupement d’Intérêt économique(GIE) Club de Libreville, Henri-Claude Oyima, étaient face à la presse le mardi 20 mars dernier. Ils ont assuré que le mécanisme de rachat des créances avait bien démarré.                            

                            

                               C’est au cours d’un point de presse d’environ 45 minutes, que les deux conférenciers ont édifié les journalistes et l’opinion nationale ainsi qu’internationale, sur les questions liées au règlement de la dette intérieure.                                 Pour le Directeur général du Budget et des finances publiques :                                 «Le Club de Libreville qui est un mécanisme de règlement voulu par le Chef de l’Etat, permettra à nos différentes entreprises de retrouver des liquidités et des marges de fonctionnement, afin de participer à l’essor de notre économie.                                 Car comme vous le savez bien, Ce sont les entreprises qui créent la richesse dans un pays. D’où la nécessité pour nous de régler la dette due aux entreprises. C’est notre principal défi »                             

                            

                               Henri Claude Oyima pour sa part s’est appesanti sur le processus de règlement de cette dette «  Les entreprises doivent apporter la preuve que la créance qu’elles prétendent détenir sur l’Etat est exigible, liquide et certaine.                                 Si ces trois conditions sont réunies, vous pouvez aisément demander un remboursement de la part de l’Etat.  Dans ce cas, la Directions générale du budget et celle de la Dette vous délivrent une attestation de créance.                                 Une fois en possession de ce document, l’entreprise se rend au cabinet Price water House Coopers, pour signer son bulletin d’adhésion au GIE Club de Libreville, munie de son relevé d’identité bancaire et de tous les documents juridiques »